Rechercher

Et si tout commencait par le management de soi ?

Etre entrepreneur, dirigeant ou manager, c'est avant tout être un équilibriste. Entre différentes activités, priorités, exigences, ... Pour ne pas tomber de cette corde plutot raide ne faudrait-il pas commencer par apprendre à se manager soi-même ?


Cela fait un moment que je n’ai pas écrit d’article…et pourtant, écrire est l’une des activités que j’affectionne particulièrement. Je prends toujours un plaisir immense à exprimer ma vision du management, du coaching et de l'entrepreneuriat sur ce blog.

Pour être certaine d’y accorder un peu de temps, j’avais réservé dans mon agenda un créneau tous les 15 jours. Oups, force est de constater que c’est passer à la trappe, au profit d’activités plus urgentes ou plus lucratives !


De la même manière, depuis le début de l’année, j’ai posé des plages « oxygène » dans mon agenda, histoire d’avoir dans ma semaine, un temps pour moi. Pour marcher, faire du sport ou respirer tout simplement. Mais là encore, l’échec est cuisant : si en 6 mois, je me suis accordée 4 pauses "oxygène", c’est un maximum !

Cela passe toujours après. Après les clients évidemment, mais aussi après la commercialisation, l’administratif, les rencontres réseaux, …, sans parler des courses, des enfants, de l’aspirateur !

Hum, pas très glamour ce début d’article, mais pourtant c’est bien cela la vie d’entrepreneur. Un éternel jonglage.


Une liberté immense, qui peut donner le vertige, mais qui au final nous entraine dans un tourbillon de choses à faire. Parce qu’il faut le remplir cet agenda. Alors on se fixe des objectifs multiples, sur tous les plans, et on a tendance à surbooker ... et à oublier l’essentiel, qui fera notre réussite pourtant. Soi-même.

Prendre soin de soi, de sa santé, préserver et renouveller son énergie, pour mieux booster sa créativité, son efficacité, sa performance. Et celle de notre petite entreprise.


Ce n’est pas qu’une histoire de temps. C’est surtout une histoire de sens.


Ne pas oublier POURQUOI on fait cela. Ce qu’on est venu chercher quand on s’est lancé. La base de notre engagement et de notre motivation, donc de notre énergie et de notre capacité à nous mettre en action. Les valeurs personnelles qui sous-tendent notre projet et qui doivent être nourries au quotidien.

Ensuite, il s’agit de bien définir le COMMENT. La stratégie d’action. Où on veut aller et qu’est ce qu’on va mettre en place, dans quel timing, pour y arriver. Poser un plan. Et ne pas rester débordé, et perdu, dans l’opérationnel.

Enfin, évidemment, se mobiliser et créer autour du QUOI, notre offre, notre valeur ajoutée. A repositionner et renouveler sans cesse.

Bref, s’approprier le golden circle de Simon Sinek, base du marketing et du management.


La liste de nos responsabilités...


Quand on est chef d’entreprise ou manager, quand notre mission consiste à entrainer les autres, la liste de nos devoirs et responsabilités est immense : donner du sens, partager une vision, favoriser le sentiment d’appartenance, susciter l’engagement, donner des signes de reconnaissance, développer l’autonomie, développer la confiance, rassurer, …


Quant à la liste des qualités essentielles pour être un bon leader, elle donne le tournis : être empathique, positif, compréhensif, flexible, …tout en restant ferme, décisif, exemplaire... et j'en passe !



Et si pour être un bon manager, et un manager heureux, il fallait commencer par s’appliquer tout cela à soi-même ?


Donner du sens. Je viens de l’exprimer avec le golden circle. Se rappeler pourquoi on fait cela, et si le sens a été perdu dans les méandres de notre mission, alors le rechercher, le rédéfinir. Absolument. Sans des valeurs respectées et nourries, sans un fort alignement entre ce qu’on fait et ce en quoi l’on croit, pas de bon manager. Et surtout, un manager, ou un entrepreneur, en danger.


Susciter l’engagement. Oui son propre engagement. Se demander ce qui nous motive, ce que l'on aime faire. Et faire en sorte que cela occupe une grande partie de notre temps. Parce que si on aime être dans l’opérationnel mais que l’on passe la majorité de son temps à remplir des tableaux de reporting, cela ne va pas le faire. Si ce qui nous fait kiffer, ce sont les relations humaines avec l'équipe, mais que l’on n’est tellement accaparé par la production qu’on ne peut pas passer une heure par jour à échanger avec eux, ca va coincer. Alors oui, on est obligé de faire des choses que l’on aime moins, évidemment, mais si ce qui nous fait vibrer est oublié, inexistant, notre management s’en ressentira, basé sur une frustration plus ou moins exprimée, et bien loin du plaisir.


Donner des signes de reconnaissance. A soi-même? Oui bien sûr ! Célébrer ses victoires personnelles, ses réussites en tant que chef d’entreprise ou manager. Être fier de soi et le dire aux autres. Son équipe, ses collègues, sa direction. Mais aussi ceux qui compte pour soi, ses proches. Partager son aventure. Dire combien elle est difficile, mais combien elle est belle aussi.


Développer l’autonomie . Avec une équipe, cela veut dire expliquer, former, accompagner, encourager…. Avec soi-même, c'est se permettre de développer ses compétences, se former, être curieux, rencontrer des personnes qui vont nous inspirer, lire, écouter des podcasts qui nous stimulent,… S’accorder du temps, et de l’argent, pour progresser. Cela veut dire aussi, s’autoriser le droit à l’erreur. Se tromper fait partie de l’apprentissage, et rend plus fort.


Développer la confiance. En soi-même. Se mettre en action, sortir de sa zone de confort, pour se rendre compte de la quantité de ressources insoupçonnées que l’on a en soi. Prendre confiance, pour pouvoir inspirer encore plus confiance.


Au final, le management de soi, c'est avant tout se remettre au centre. Au centre de sa vie, de ses préoccupations, de ses aspirations, de ses envies professionnelles et personnelles. Etre son propre phare, pour ensuite pouvoir rayonner, et entrainer les autres.


Etre son propre phare

Quand aux nombreuses qualités humaines nécessaires pour être un bon manager….retourner le miroir et s’en faire bénéficier soi-même !

Etre tolérant avec soi-même, accepter les émotions, les baisses d’énergies, les doutes.

Se laisser être qui l’on est. Simplement.



Retourner le miroir....et se laisser être soi-même

Cela vous parait difficile comme programme ?!

Alors prendre rdv avec un coach peut être un premier pas salutaire... tant le management de soi, qui commence par la connaissance de soi, est le fondement du coaching !



A ce sujet, n'hésitez pas à (re)lire mes articles précédents sur la connaissance de soi.